Le goût de l’esprit français

Antoine GAVORY
Éditeur : Mercure de France
03/2020

L’esprit français fait rire, sourire ou taire. Il souligne l’absurde. Ou, au contraire, s’en nourrit. Il dénonce, flatte et parvient même à faire s’entendre des ennemis. De nombreux hommes s’en servirent pour sauver leur peau : Talleyrand face à Napoléon Bonaparte, Beaumarchais face à Louis XV. Car, s’il irrite, il fascine ceux qui le comprennent que l’on appelle alors des gens d’esprit. L’outrage devient alors admirable. Du pamphlet à la satire, l’esprit français a traversé les siècles, porté par de grands noms tels que Bussy-Rabutin, Ninon de Lenclos, Georges Feydeau, Molière, Jules Renard, Sacha Guitry, Pierre Dac, René de Obaldia, Raymond Devos, Alphonse Allais, Félix Fénéon, Edmond Rostand, Georges Courteline, et bien d’autres…

Menü